TUTOS. 18 : Joints spi sur amortisseurs de fourche Sportster 883 XL de 2005. Swing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

TUTOS. 18 : Joints spi sur amortisseurs de fourche Sportster 883 XL de 2005. Swing

Message par Administrateur le Mar 18 Sep - 22:43

Cassons les dents tout de suite à une fadaise colportée par des braves gens qui reproduisent des erreurs captées ici et là.


SUR UN SPORTSTER IL EST ABSOLUMENT INUTILE DE DÉMONTER TOTALEMENT LES BRAS DE FOURCHE POUR CHANGER LES JOINTS SPI ET LES PIÈCES CIRCULAIRES DE TÊTE DE FOURREAU. PAR CONSÉQUENT IL EST INUTILE DE DÉVISSER LE BOUCHON DE TÊTE DU TUBE PLONGEUR ET DE SE COLTINER AVEC LES RESSORTS - A MOINS QUE LE JOINT TORIQUE DE CES BOUCHONS NE SOIT ENDOMMAGÉ.
Il s'agit d'entretien courant, pas de restauration totale d'une partie de la moto.


Par contre il faut tomber les bras de fourche, hein?!Let's go .....

Ca commence comme ça : une commande chez BJ et un colis : presque un litre de fluide hydraulique à suspates + un kit avec 2 joints spi + 2 joints toriques inutiles + deux paires de rondelle cuivre qui tiennent lieu de joints pour l'évent de purge et celui de vissage du boulon de retenue du vérin du tube plongeur.

D'abord on tombe la roue en extrayant le boulon de retenue de l'axe ( à bâbord, c'est à dire à droite, mains sur le guidon)



Puis l'écrou de tribord en notant que la grosse entretoise vient à tribord et qu'à bâbord lui répond une rondelle




Voilà c'est fait. On laisse le garde-boue pour pouvoir débloquer les boulons de retenue du vérin du tube plongeur ( qui exerce la pression sur le ressort et assure le flux de fluide hydraulique. Elles étaient raides dans mon cas. )
On peut aussi démonter direct les amortisseurs et les coller à l’étau pour les besogner ...au choix .



Pour démonter les bras Y M'A FALLU LA CLÉ CHOC ! Raide de raide.
Donc on dévisse les PUTAIN DE TORX qui serrent les bras dans les tés de fourche.
Attention de ne pas dévisser les deux trop loin car le bras va glisser et se retrouver par terre ( d'où l'astuce du garde-boue qui empêche un glissement parallèle)





Donc d'un côté les bras de fourche et le GB...




et de l'autre la carcasse tremblante .....




On démonte le GB. Je mets une image pour les tatillons... Ya 4 boulons et 4 écrous....


Voilà on peut mettre le premier amorto à l'étau et faire sauter le bouchon dé-clipser le capot de tête de fourreau. Il y a une petite échancrure à tourne-vis mais il ne faut pas s'en servir comme on ouvre un pot de confiture avec une queue de cuillère. A la main walou! Il faut y disposer un chasse goupille et y aller au marteau léger toc!toc!toc! . Ca vient tout seul c'est seulement un cache.
Par contre ça peut être oxydé .



Derrière le capot il y a un joint racleur. J'ai fait la connerie de pas les approvisionner ( vu que j'avais pas eu l'info). Y sont pas en très bon état faudra donc que je re-démonte cet hiver pour les remplacer. Changer Les joints de bouchons est inutile dans le cadre de cette opération , mais changer les râcleurs doit être souvent nécessaire ...j'imagine.
Y se déposent tranquilou au petit tourne vis. Un joint racleur c'est "Dust seal" en anglais et on en trouve pas partout!
Vive les soufflets hein?! ( mais bon il semble que ce ne soit pas la panacée non plus !!)








Voilà au fond de la gorge on voit en "A" le "circlips"qui n'en est pas un et en "B" la bouillie du vieux spi bouffé à la corde.



On enlève sans difficulté le fil de fer de clipsage....( le circlips)




on dépose le boulon qui retient le vérin du plongeur dans le fourreau ( vu qu'on l'avait desserré avant, ben c'est facile )



Et on purge le bras du fluide hydraulique dans un récipient pour repérer le volume . ( approximatif. )
Moi j'ai pas utilisé la vis de purge . Après avoir déposé le boulon de retenue du vérin, j'ai posé le bas du bras dans le récipient et exercé plusieurs pressions fermes sur le plongeur ( je la vois venir!!!) ça a purgé le bras en 3 secondes .



Attention! les fluides hydrauliques, comme les huiles de pont sont des huiles complexes, pas franchement saines pour la santé. Elles puent.
Si elles puent la chimie seulement c'est que le bras était étanche. Si ça pue un peu comme de la vielle pisse ou de l'air de chambre à air, c'est que de l'eau est passée dans le fluide . Il faut vérifier l'état d'oxydation du fourreau.


Pour éjecter le spi qui est solidement coincé en fond de gorge il n'y a qu'un système .
Une fois le capot et le racleur dé-clipsés, le boulon de retenue du vérin déposé et la purge faite Il faut prendre le fourreau dans une main, le plongeur dans l'autre et tirer à butée.
Dans cette position la bague de bronze qui est au bout du plongeur vient taper la bague de bronze qui sertit le plongeur dans le fourreau et qui est d'un diamètre intérieur inférieur. On tape ainsi proprement délicatement à petits coups pour déloger la bague du fourreau...




Ca vient assez vite : a. le vérin b.le tube plongeur c. la bague de bas de plongeur d. la rondelle d'ajustement de hauteur du spi e. la bague d'ajustement du plongeur dans le fourreau f. le spi en bouillie



Gaffe, en bout de vérin il y a un sabot de centrage ( enfin, c'est ça ou une cale de réglage) qui est libre. Un peu de fluide hydraulique le font bien coller au plongeur au moment du remontage ....



A ce stade vous avez un carcasse de moto dans le foyer, un garde boue sur un banc de la visserie par terre et un sirclips, un racleur, un capot , un vieux spi, un boulon et un fourreau et un plongeur pas démonté puisque c'est pas la peine de s'donner cette peine ...





Faut donc effectivement nettoyer le fourreau. Compte tenu de la taille des évents par où le flux de fluide hydraulique passe, la crasse solide ( qui n'a pas lieu d'être sous nos latitudes) ne risque pas de les boucher à mon humble avis.
Par contre une fois repérée la présence d'eau dans le fluide faut nettoyer pour inspecter les alus. ( les aciers sont inox )

Là, comme à l'armée, chiffon, goupillon .... J'ai récupéré des tiges d'inox à bout rond en ferraillant




Du chiffon doux sans peluche plein le canon, on tourne Et on passe par l'amorce ( s'cusez ma métaphore) pour repousser le tout vers la bouche !



Et voici un fourreau parfaitement nettoyé et indemne (ouf!) de traces d'oxydation. a. la gorge de logement de la bague d'ajustement du plongeur b. la "corniche" de repos de la rondelle et du joint spi. ( si c'est pas le bon mot, corrigez moi, je remettrai ça en ordre)



Remonter est assez facile .
A l'étau on fixe le fourreau verticalement...
On enduit de fluide Hydraulique les parties nettoyées ( comme on va pas souder le dégraissage n'est pas utile, du moment que c'est bien essuyé )
On remet son sabot au vérin en le "collant" avé du fluide Hydraulique ...




Et on redispose méticuleusement le plongeur dans le fourreau jusqu'en bas en laissant la bague d'ajustement du plongeur en haut.
Puis on fait coulisser la bague jusqu'à son logement.... là voilà en place la bague ....



On repousse la bague à fond avec un petit instrument dur et lisse ( une cale en bronze pour moi) en s'y prenant doucement et en tournant sur toute la circonférence de la bague

Ensuite on place la rondelle...



Puis le joints spi tout neuf


Le sirclips qui n'en est pas un...
Bon remettre le sirclips n'est pas facile du tout.
Renseignement pris ça se repose avec un outil particulier qui appuie sur le spi.
et permet de loger le sirclips dans la gorge pratiquée pour lui dans le fourreau.
Moi je l'ai remis en place comme j'ai pu mais quand je remplacerai les racleur je me serai fabriqué la ch'tite presse en question



Le racleur nettoyé graissé .... mais bon faudra en changer dubt


et enfin le capot débarrassé de la crasse qui s'y est accumulée, reposé avec un tas en nylon.....


Reste à remplir.
Pas de souci.
Comme j'ai dosé le liquide dans un récipient , je prend dans le bidon la même quantité + 10%, de façon empirique,
pour remplacer le fluide resté collé aux métal après la vidange.
Et puis, avec l'aide d'une seringue à ch'vaux et d'un bout de cathéter, en passant par l'évent de bout de fourreau....je remplis.



C'est presque fini .
Je pose le boulon qui tient le vérin en fond de fourreau sans le visser mais prêt, d'une main je ramène le plongeur ( qui a la tête en bas ) vers le fond du fourreau ( qui est présentement le cul en l'air) ça chasse le trop plein d'air....... et je revisse fermement jusqu'à blocage . J'ai pas changé les joints cuivre. Les anciens étaient parfaits.



Je recolle une tof de la suite de bagues

A gauche le sabot de bout de vérin
a.le vérin
b. l'extrémité du tube plongeur
c. la bague bronze dans la gorge en bas du tube plongeur (fixe)
d. la bague bronze dans la quelle coulisse le tube plongeur et qui a sa propre gorge dans le fourreau
e. la rondelle comack
f. le spi (pourri)
g. le tube plongeur



Voila c'est fini ya plus qu'à remonter et ça ne présente aucune difficulté


Bilan : Gueule des spis.

Le gauche est celui qui fuyait le droite est celui qui allait fuir !!! boudin
Pas mal hein?

74 000 bornes officielles

beer

avatar
Administrateur
Admin

Age : 483
Localisation : On the air
Quel modéle de H.D. : Southern Comfort Spécial
Date d'inscription : 14/07/2008

http://bikers-society.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum